Wb ! L’hypothèse de la “reine rouge” appliquée à la transformation des agences de communication, marketing, media…By Jeremy Dumont, planneur stratégique pourquoitucours

La reine rouge
 
 

L’hypothèse de “la reine rouge” vient d’une scène d’ Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll au cours de laquelle Alice et la reine courent pour s’enfuir sans savoir pourquoi elles courent. C’est à la fois une théorie historique et biologique, une forme de théorie de l’évolution. Elle sous-entend qu’on ne peut évoluer que face à un ennemi. Et que la perte de diversité mène à l’extinction de tous.

En 1973, la thèse de la reine rouge a été forgée par Leig van Valen. La « reine rouge », c’est une règle imposant aux espèces de développer de nouvelles cartes pour être utilisées dans le jeu de la sélection naturelle en considérant que d’autres espèces peuvent user aussi de leurs propres cartes. Le cas du lièvre et du renard permet de comprendre aisément la loi de la reine rouge en mettant en scène dans le jeu de la sélection naturelle un prédateur et sa proie. Pour avoir un avantage supplémentaire face au prédateur, les générations successives de lièvres ont intérêt à se doter de pattes leur permettant de courir plus vite. Mais alors, pour compenser cette évolution, les renards doivent faire de même avec des générations capables de courir plus vite. Ou alors plus rusées, ce qui suppose une évolution des dispositifs cérébraux. La règle de la reine rouge suppose une compétition dans la nature. Ainsi, quelques uns concluent, s’appuyant sur des données expérimentales, que la vie doit évoluer pour éviter l’extinction. Autrement dit, la reine rouge explique non pas la genèse des espèces mais leur disparition. C’est ce qu‘a établit une étude menée par deux chercheurs de Berkeley sur des fossiles de mammifères (T. Quintal, C. Marshall, Science, 20/06/2013). En bref, la vitesse d’extinction est plus élevée que celle de l’apparition des espèces. Ils en concluent que la perte de diversité est associée à l’extinction de ces espèces. Autrement dit, ces espèces n’ont pas pu suivre le timing adaptatif imposé par l’environnement changeant. Ils n’auraient pas appliqué la loi de la « reine rouge ». Source : https://bdugue.typepad.com/a/2013/09/darwin-mis-en-%C3%A9chec-par-la-reine-rouge.html

Les grands groupes de communication mondiaux doivent faire évoluer leur modèle face à des clients qui ne les considèrent plus comme les intermédiaires obligés pour communiquer à l’ère du numérique.

La croissance des groupes de publicité et marketing, qui suivait bon an mal an celle du PIB, décroche, et la capitalisation des quatre grands du secteur (WPP, Omnicom, Publicis et Interpublic) a perdu 17% l’an dernier.
John Wren, le PDG du leader américain du secteur Omnicom, a reconnu également que “2017 a été une année mouvementée pour les industries du marketing et de la publicité” lors de la présentation des résultats annuels de son groupe: le bénéfice net a cédé 4,9% à 1,088 milliard de dollars pour un chiffre d’affaires de 15,274 milliards de dollars (+1%). (©AFP / 20 mars 2018 12h12)

Un nouveau groupes de communication affiche une ambition féroce pour les prochaines années : « Figurer parmi les leaders mondiaux de l’optimisation des campagnes de marketing digital, grâce à une utilisation pertinente et ciblée des données, aux côtés de groupes tels qu’Accenture, Deloitte, et le groupe S4C de Martin Sorrell, indique Marc Ladret de Lacharrière aux « Echos ». Déterminé à « disrupter » l’univers du marketing numérique, la holding de Marc Ladreit de Lacharrrière fusionne sa filiale Tradelab avec le londonien Jellyfish pour donner naissance à un groupe valorisé 580 millions d’euros.https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/fimalac-penetre-en-force-sur-le-marche-du-marketing-digital-1145675

Si les grands groupes de communications ne peuvent évoluer que face à un ennemi… Leur enemi est probablement les cabinets de consulting avec Accenture en tête.

Le Top 10 des agences digitales aux UK par revenu en 2017

  1. Accenture Interactive: £284,660,000
    2. SapientRazorfish: £197,782,000
    3. IBM iX: £195,930,000
    4. Atos Digital Services: £139,000,000
    5. EPAM Systems Ltd: £104,000,000
    6. BAE Systems Applied Intelligence: £91,069,939
    7. DigitasLBi: £76,462,000
    8. Amaze: £68,400,000
    9. AKQA: £62,591,074
    10. Engine: £59,506,000

Accenture a été placé en tête du classement à nouveau par Advertising Age en 2019 avec une croissance de 30% et ses $8.5 Billion de dolars sur l’année fiscale 2018. https://newsroom.accenture.com/news/accenture-interactive-ranked-worlds-largest-digital-agency-network-by-advertising-age-in-annual-agency-report-for-fourth-year-in-a-row.htm

Accenture Interactive a racheté dix agences à travers le monde. Dont des petites pépites créatives comme The Monkeys, la londonienne Karmamara, et Rothco (source)

Depuis 2004, 70 agences de Design ont été rachetées par des Cabinets de Conseil et des Agences de Branding (John Maeda, Design in Tech Report 2017). Parmi les exemples plus connus: la toute récente acquisition de Frog par Altran, Cap Gemini et Backelite; Publicis et Nurun; PWC et Nealite; Accenture et Fjord; Capital One et Adaptive Path; McKinsey et Lunar …). On peut se demander si le Design ne serait pas en train de remplacer le “Conseil” au sens classique du terme (source)

Une perception immuable des groupes de publicité comme prisonniers de leur positionnement traditionnel

Voici le constat de Pierre Reboul. CEO d’EBG & La Transition maintenant “Il apparaît clairement que les annonceurs rechignent à commander aux groupes de publicité des prestations dans le domaine de la transformation digitale, du commerce électronique, de l’UX, de la relation client et même de la publicité digitale. Le plus souvent, ils préfèrent se tourner vers les géants du conseil pour les grands projets de transformation et vers des sociétés plus petites, mais très agiles et très compétentes, comme Artefact ou Ekimetrics, pour du conseil plus spécialisé. Dans leur esprit, les groupes de publicité sont avant tout des créatifs, des concepteurs de films promotionnels ou des acheteurs d’espace, soit des métiers en déclin, et qui correspondent davantage aux conditions du marché des années 1990 qu’aux projets actuels, dans lesquels le digital joue un rôle central. Un article récent des Echos consacré aux investissements de Fimalac dans le digital (notamment Webedia, Tradelab et Jellyfish) cite Accenture, Martin Sorrell et son nouveau groupe S4C, entièrement composé d’acteurs du digital, mais ne mentionne pas Publicis. Et pourtant, sous la présidence de Maurice Lévy, et encore actuellement sous celle d’Arthur Sadoun, Publicis n’a cessé d’acquérir des sociétés de qualité, notamment Sapient et Epsilon, 100% digitales.”

Le défi de demain “est de fournir des publicités personnalisées en masse” à chacun des annonceurs. Pour y parvenir 3 enjeux sont à surmonter.

Une récente étude réalisée par eConsultancy pour la Society of Digital Agencies démontre que : 27% des marques y révèlent ne plus travailler du tout avec des agences (contre 13% l’année précédente).

Délivrer une expérience personnalisée massivement à chaque consommateur, ca repose sur 3 points.

Le premier point, c’est l’exploitation des données clients pour cibler personnellement les clients dans les medias. Les datas, c’est le nerf de la guerre car elles permettent d’offrir aux annonceurs des contenus et des expériences ultra-personnalisées. Les grandes marques sont de moins en moins désireuses de les partager avec leurs agences de création. Les agences médias cherchent toutes à se renforcer dans ce domaine crucial pour leur avenir. Cela passe par des acquisitions à coût élevé. En témoigne, par exemple, le rachat, estimé à plus d’1 milliard de dollars, de l’agence Merkle, spécialisée dans la data, le CRM et le marketing à la performance, par Dentsu (source).

Le 2eme point, c’est la capacité de produire du contenu de marque spécialement conçu pour les différents canaux. La communication digitalisée repose sur la diffusion de contenus par la marque au fil de touchs points aussi divers que la TV, le magasin, le produit, une conversation….Plus questions de produire d’un coté les spots TV et de l’autre produire des contenus pour les réseaux sociaux. Ainsi la limite entre les différentes agences et entre les différents métiers est plus que jamais floue : communication, marketing, médias,… Tout le monde se flatte de pouvoir — et de savoir — tout faire.

Enfin, le dernier point est organisationnel, par défaut c’est le client qui coordonne ses différentes agences incapables de se coordonner sur ses projets…. “Toutes les agences ont subi une “fonte des pôles”, avec la raréfaction des contrats-cadres explique Wale Gbadamosi Oyekanmi CEO de Dare Win. Il y a une accélération des prises de décision et une rotation plus rapide des directeurs marketing. Beaucoup de clients veulent maintenant travailler autour de projets : ils cherchent toujours à construire des marques, mais par l’accumulation de projets. Par exemple, récemment, nous avons eu deux semaines pour créer la campagne d’un client. On s’est mis en mode “war-room” et plutôt que d’échanger par mail, le client est venu à l’agence tous les jours.”.(source)

Comment j’ai réinventé un groupe de communication ?

La vision : le design d’expérience…

Le design n’a jamais été aussi présent dans les esprits, notamment avec le design thinking et plus largement à cause du besoin d’innover pour passer dans l’économie des services et …de l’expérience.

La valeur économique est aujourd’hui liée à la personnalisation de l’offre, son absence engendre la banalisation avec comme conséquence une concurrence qui s’exerce principalement sur le critère prix. Tout est expérience : la mission sociale de l’entreprise, la création d’un service, le brand content de la marque sur mobile, les espaces de rencontre du magasin, le nouveau format de réunion, le logiciel de collaboration inter services…

L’expérience client est, par erreur, envisagée comme la somme de toutes les rencontres d’un client avec un produits et un service. En fait, l’expérience client résulte à la fois de la valeur perçue communiquée par la marque et de la qualité des moments vécus par le client / usager.

Une bonne façon d’aligner communication, marketing et media dans un parcours client fluide

 

L’experience design, une nouvelle méthodologie pour concevoir des expériences personnalisées quelque soient les produits / services et les points de contacts avec l’entreprise

Les 3 axes de la transformation:

Le premier point crutial était de disposer et traiter les données des clients finaux. Heureusement il y a des agences marketing (dont des agences de e commerce) et une agence media dans le groupe. C’est une nouvelle façon de penser qu’il faut diffuser en interne : culture de l’objectif, de la mesure, et de l’amélioration rapide en fonction des résultats.

Le deuxième point important, le brand content. Produire à plusieures agences du contenu de marque pour les différents canaux, c’est un sacré changement à opérer. Ca passe par réunir les créatifs, les DA, les concepteurs rédacteurs dans un pool central. D’un point de vue pratique j’ai lancé un format de brief nouveau : un brief créatif unique pour le pool de créatifs et un brief sur les moyens de diffusion diffusé auprès de chaque agence.

Le dernier point, le point organisationnel a été complexe. Nous avons réunis les agences en pôles métiers en anticipant l’impact du digital et la marge de progression de chaque métier, décidé de monter des teams d’agences configurables sur mesure en fonction des enjeux des briefs clients et mis en place facebook at work pour que les collaborateurs puissent échanger et s’organiser en réseau de façon autonome.

Positionnement et offre de planning strategique de revolution 9 by jeremy dumont

Ce que j’ai apporté a été bénéfique :

  • 2 millions de gain de budgets sur 2 ans
  • Les expériences NANA, Rugby Europe ont été des succès de l’agence (et des clients)
  • Les propositions Oscaro.com et Nouvelles Frontières ont mobilisé jusqu’a 10 agences du groupe, fières d’être en finale après avoir battu d’autres groupes

 

Jérémy Dumont, planneur stratégique pourquoitucours

 

Un retour d’expérience complet à lire ici :

REINVENTER L’AGENCE DE COMMUNICATION https://www.levidepoches.fr/weblog/2018/04/comment-reorganiser-un-groupe-de-communication-pour-delivrer-une-experience-client-satisfaisante-marketing-media-creation.html

 

Images : Metamorphosis — Les transformations du corps humain par Me and Edward

 

 

Source :
https://www.levidepoches.fr/weblog/2019/12/lhypoth%C3%A8se-de-la-reine-rouge-appliqu%C3%A9e-%C3%A0-la-transformation-des-agences-de-communication-marketingmed.html